Communiquer entre classes à travers la résolution de problèmes

Un constat

L’isolement des écoles rurales est souvent un frein à la communication interclasses. Il est difficile de mettre en place des projets et d’échanger avec d’autres classes lorsqu’on est seul dans un cycle, ou dans une école.
Comment communiquer avec d’autres classes ? Comment s’intégrer à des projets déjà existants lorsque la distance ne permet pas une présence physique au sein de ces projets ?

Une idée

Le besoin actuel de renforcer la liaison « école-collège » semble être un bon point de départ pour mettre en place une communication interclasses, et même, inter-degrés.
Certaines écoles sont déjà physiquement intégrées à des projets au sein de leur collège de rattachement. C’est par exemple le cas à Jussey, où les élèves de CM1/CM2 participent à des séances d’apprentissage communes avec les élèves de 6ème, de manière quotidienne.
Plusieurs écoles sont rattachées à ce collège, mais la distance ne leur permet pas d’être intégrées à ce dispositif. De quelle manière pourraient-elles l’être ?

Une solution

Sur internet, des projets de communication interclasses fleurissent, notamment dans le domaine des mathématiques. Les élèves échangent autour de résolutions de problèmes. Ils créent des énoncés, les envoient à d’autres classes, et réceptionnent de nouveaux problèmes en retour.

Cette solution est facilement transposable à l’échelle d’une école, d’un réseau, ou même d’une circonscription. Il est intéressant de produire des énoncés pour d’autres classes qui ne sont finalement pas si éloignées, et pourquoi pas, à terme, d’organiser une rencontre inter-écoles ou inter-degrés autour de jeux mathématiques.

Cette solution est actuellement expérimentée dans le cadre de la liaison « école-collège », entre l’école de Vitrey-sur-Mance et son collège de rattachement (Jussey). Depuis plusieurs mois, les élèves de la maternelle au CM2 envoient des énoncés de problèmes mathématiques à leurs camarades du collège, et inversement, les élèves de 6ème leur proposent d’autres énoncés.

La réussite d’un tel dispositif nécessite de passer par plusieurs étapes :

Des situations authentiques

L’utilisation de situations authentiques est un élément clé dans la motivation des élèves. Les énoncés sont par exemple produits à partir de questionnements réels des élèves.

Exemples d’énoncés produits par les élèves

Des supports variés

Le besoin de varier les supports est également un élément à prendre en compte. Les énoncés peuvent être présentés sous forme de texte, de vidéo, d’enregistrement sonore, d’objets réels à mesurer, de lettres, etc.

Si vous souhaitez vous lancer, vous aussi, dans une communication interclasses à travers des résolutions de problèmes, n’hésitez pas à nous le faire savoir !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *