Je participe à une classe VIA sur M@gistère !

Le dispositif de formation M@gistère vous propose de participer à une  expérience innovante : LA CLASSE VIA !

La classe virtuelle VIA est une simulation, sur ordinateur via Internet, permettant d’échanger en face à face et en direct avec d’autres personnes géographiquement éloignées. Il est ainsi possible de partager, d’échanger des contenus d’apprentissage tout en évitant les déplacements et en gardant le lien et l’interactivité avec les participants.
La classe virtuelle est faite pour offrir aux apprenants une formation dynamique aux contenus diversifiés. Elle est également destinée aux apprenants qui veulent bénéficier d’une grande flexibilité sans les inconvénients de l’isolement.
Afin de mieux comprendre, voici un tutoriel de présentation d’une Classe Via Type.

Ce document d’accompagnement vous guidera pas à pas !
Guide Classe Via

Pour aller plus loin, venez  découvrir  la classe VIA du parcours M@gistère réalisée le jeudi 2 février 2017, 
« Utiliser un ENT à l’Ecole Maternelle: le cahier de vie numérique » 

.

Anne-Cécile GABARROU

Atelier « Cahier de suivi des apprentissages » maternelle

Mercredi 1 février, à l’atelier Canopé 70, des enseignants de cycle 1 du réseau des écoles rurales de Jussey ont participé à un temps réflexion autour de l’élaboration du cahier de suivi des apprentissages en maternelle ! Accompagnés pour l’occasion par 
Yann Poirson et Anne-Cécile Gabarrou, les collègues ont découvert une sélection d’outils numériques pour faciliter la construction d’un cahier de suivi des apprentissages numérique.
Un beau moment d’échanges autour de l’évaluation positive, des notions de réussites, de progrès …
Cette rencontre sera peut-être le point de départ d’un travail collaboratif qui permettra de mettre en forme le premier « Cahier de suivi des apprentissages » de la circonscription de Vesoul 2 ! Contactez-nous si vous voulez participer !
Pour vous donner envie de nous rejoindre, voici la présentation de la formation.



Licence Creative Commons
Atelier « Cahier de réussites numérique au Cycle 1 » de http://prezi.com/wzboux-5nela/?utm_campaign=share&utm_medium=copy est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://prezi.com/n0mtqw5rqkbt/?utm_campaign=share&utm_medium=copy

Lien vers le blog de l’atelier Canopé 70
http://canope.ac-besancon.fr/blog/atelier-un-cahier-de-reussites-numerique-au-cycle-1/

Anne-Cécile GABARROU, Atice Vesoul 2

Mieux comprendre le LSU !

Un temps de formation a été proposé pour mieux vous accompagner sur la prise en main du livret scolaire unique : le LSU.
Voici la présentation utilisée :


Les grilles d’observables par cycle
Grille observables LSU C2 Word
Grille observables LSU C2 PDF
Grille observables LSU C3 Word
Grille observables LSU C3 PDF
Les matrices LSU
Matrice-LSU-Cycle-2 Word
Matrice-LSU-cycle-3 Word

L’équipe de circonscription Vesoul 2

Faire lire à voix haute

L’objectif de la lecture à voix haute est de lire un texte de manière fluide avec la bonne intonation pour faire passer l’atmosphère de l’histoire de la façon la plus spontanée possible. Cela consiste à transmettre oralement à des auditeurs sa propre lecture d’un récit. C’est donc une situation de communication orale qui implique à la fois une grande maîtrise de la lecture mais aussi une capacité d’analyse pour élaborer un projet d’action sur les auditeurs.

La lecture à voix haute doit devenir un objet d’apprentissage en soi. Elle s’apprend et demande un entrainement spécifique. Des activités programmées en classe doivent être régulièrement proposées. Elle améliore les performances en code et en écriture pour tous, il est donc conseillé de la pratiquer entre 30 minutes et 50 minutes par semaine.

Roland Goigoux et Sylvie Cèbe dans Lectorino & Lectorinette, Apprendre à comprendre des textes narratifs CE1-CE2, proposent différentes modalités de lecture à voix haute fluide, dynamique, stimulante, drôle, incitant les élèves à soigner leur production orale.

Continuer la lecture de Faire lire à voix haute

Code et programmation avec BeeBot !

L’aventure « code et programmation » a débuté pour les CP de l’école de Scey sur Saône ! Jocelyne MARCHON a fait le pari d’accompagner sa classe dans l’univers du code. 
C’est à partir d’activités dites « débranchées » (sans ordinateur) que l’enseignante a choisi de débuter ce projet sur trois semaines. Les élèves ont ainsi découvert un nouveau langage. L’exploration s’est poursuivi avec deux robots. La classe de CP sait maintenant coder des messages pour programmer les déplacements de BeeBot et BlueBot. Afin d’aller plus loin, la classe a relevé un défi du projet #défiCoding2017 (balise qui propose des défis à coder sur le réseau social Twitter). 
Les CP devaient coder par équipes des messages et les programmer sur les 2 robots ! Les élèves ont accompli à la perfection les déplacements sur le quadrillage. Le résultat a été à la hauteur de nos espérances. 
Grâce au robot BeeBot, la classe de CP vous souhaite une très  BONNE ANNEE 2017 ! 

 

.

Anne-Cécile GABARROU- Clarisse COQUIBUS

Evaluation positive ! Comment ?


Allons « Vers une évaluation positive » ou « Evaluer sans dévaluer » !

Définition
L’évaluation positive est la possibilité de donner de la valeur à un travail en indiquant ce qui est juste ou non et on ne retenant que ce qui est réussi. Dans cet optique, l’enseignant par l’explicitation de ses attentes donne la possibilité à l’élève de voir ce qu’il n’a pas su faire et on lui donne la possibilité d’y remédier.

Elle permet à l’élève de se tromper et de recommencer jusqu’à ce qu’il réussisse. On évalue ainsi un travail en préférant la validation à l’appréciation.

Comment ? 
En favorisant l’estime de soi dans les apprentissages
En privilégiant le suivi des progrès 
En développant une démarche pédagogique différenciée passant par la restructuration de l’espace et du temps.

Pour mieux vous accompagner, l’équipe vous met à disposition la présentation de formation « Evaluation positive ».
Visionner ci-dessous :


Anne-Cécile GABARROU

Ecriture collaborative en classe ! Essayez Peetch !

Peetch est une des belles surprises de cette année scolaire ! Cette application vous permet de proposer à vos élèves un véritable projet d’écriture à plusieurs mains ! La motivation est au rendez-vous ! Les élèves adorent. Un beau dispositif pour entrer dans le travail de groupe et la collaboration entre pairs.

Découvrez ici : http://peetch.co/

Le principe est simple et tient en quelques étapes :

Un tutoriel vous guide pas à pas !

Version PDF Tutoriel Peetch

Voici quelques exemples de productions :

Un exemple  produit par une classe du département

D’autres plus dans l’application : 
La possibilité de travailler les écrits en anglais.
La collaboration avec une autre classe.
Bref que de bonus qui valent le coût de se lancer !
Vous ne serez pas déçu !

Anne-Cécile GABARROU

 

Dix-moi dix mots à La Roche Morey

Dans le cadre du concours « Dis-moi dix mots », un artiste en light-painting San-Art est intervenu dans ma classe (CE2-CM1-CM2). Ce projet nous a permis de travailler le vocabulaire et la rédaction (découverte, exploitation polysémique du mot), en arts visuels (création d’oeuvres collectives puis individuelles), découverte des nouvelles technologies (utilisation d’appareil photo spécifique, ordinateur, vidéo-projecteur, logiciel de retouches photo), sciences (ombres et lumières). La séquence s’est déroulée en 4 séances en présence de l’artiste, auxquelles ont été ajoutées des séances décrochées animées par l’enseignante.

                              

Continuer la lecture de Dix-moi dix mots à La Roche Morey

Une autre histoire pour travailler la compréhension avec des élèves de cycle 2

Cette séquence compte 5 séances dont 3 qui correspondent à un travail de compréhension. Environ 15 jours avant d’aborder cette séquence, il est nécessaire de lire aux élèves l’histoire de Boucles d’or et les trois ours  afin qu’ils puissent faire des liens avec l’album Une autre histoire. Ainsi, ils pourront « utiliser les éléments que le texte n’expose pas mais qu’ils ont pu déduire en se servant de leurs connaissances dans la limite du raisonnable et du possible ». (Lector et Lectrix, Apprendre à comprendre les textes narratifs de Sylvie Cèbe et Roland Goigoux.) Les trois premières séances sont construites à partir du manuel Lector et Lectrix, Apprendre à comprendre les textes narratifs de Sylvie Cèbe et Roland Goigoux.

  • Construire un film pour mieux comprendre le texte.
  • Dessiner une partie du film construit dans sa tête pour montrer qu’on a compris.
  • Mettre en scène et comprendre ce qui se passe dans la tête des personnages.
  • Emettre des hypothèses par rapport à la dernière phrase de l’album : « J’aimerais bien connaître son histoire. »
  • Mettre en parallèle les deux histoires et le texte, découvrir le titre de l’album (justifier le titre, Pourquoi ce titre?)