Faire lire à voix haute

L’objectif de la lecture à voix haute est de lire un texte de manière fluide avec la bonne intonation pour faire passer l’atmosphère de l’histoire de la façon la plus spontanée possible. Cela consiste à transmettre oralement à des auditeurs sa propre lecture d’un récit. C’est donc une situation de communication orale qui implique à la fois une grande maîtrise de la lecture mais aussi une capacité d’analyse pour élaborer un projet d’action sur les auditeurs.

La lecture à voix haute doit devenir un objet d’apprentissage en soi. Elle s’apprend et demande un entrainement spécifique. Des activités programmées en classe doivent être régulièrement proposées. Elle améliore les performances en code et en écriture pour tous, il est donc conseillé de la pratiquer entre 30 minutes et 50 minutes par semaine.

Roland Goigoux et Sylvie Cèbe dans Lectorino & Lectorinette, Apprendre à comprendre des textes narratifs CE1-CE2, proposent différentes modalités de lecture à voix haute fluide, dynamique, stimulante, drôle, incitant les élèves à soigner leur production orale.

  • Lecture alternée (changement de lecteur à chaque phrase, les autres élèves portant une attention particulière à la fluidité obtenue
  • Lecture en stéréo c’est-à-dire à deux simultanément
  • Lecture « à l’unisson », tous les élèves simultanément
  • Lecture « suspendue », lecture-jeu avec interruption surprise, les autres élèves doivent pointer sur leur feuille le mot sur lequel le lecteur-joueur s’est arrêté
  • Lecture puzzle, le texte est découpé en plusieurs extraits numérotés, chacun d’eux est attribué à deux ou trois élèves qui en préparent individuellement le décodage en vue d’une lecture fluide et expressive. Quand tous les élèves sont prêts, le texte est lu dans son intégralité. (prendre soin de répartir les extraits en évitant de distribuer les extraits les plus compliqués aux élèves en difficulté).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*