Enseigner l’oral à l’école

Parmi les trois domaines constitutifs de la maîtrise de la langue que sont le lire/dire/écrire, la place et l’enseignement du dire restent à construire : que fait-on quand on parle ? Quelle est la place et la fonction de l’oral dans les apprentissages ? Quels genres de l’oral enseigner et comment ? Quelles interactions entre oral et écrit ? Après quelques rappels théoriques, le diaporama suivant propose  des pistes de travail.

L’oral en classe

Raconter ou conter ?

Pour faire prendre conscience aux élèves que parler ne fait pas appel aux mêmes règles qu’écrire, que le code oral a ses spécificités, on peut partir d’une situation concrète comme, par exemple, l’enregistrement d’un récit.

Pour obtenir cette prestation, un travail de préparation en amont est indispensable :

–  Lecture de l’histoire (représentation mentale et se mettre dans la peau des personnages pour comprendre leurs ressentis), appropriation du texte.

– Passage à l’écrit (planification, ce que je dois dire, utilisation du lexique approprié, réinvestissement de mots nouvellement appris), utilisation possible d’une grille (situation initiale, élément perturbateur, péripéties, Comment les événements s’enchaînent-ils ? élément de résolution, situation finale, utilisation de mots-clés).

– Entrainement à l’oral d’abord avec l’aide du support écrit qui sera progressivement abandonné, dire ce n’est ni lire ni réciter.

– Enregistrement du premier jet, écoute, amélioration correction, puis plusieurs enregistrements seront nécessaires afin que l’élève ait conscience des progrès réalisés et des améliorations à apporter.

L’évaluation de l’oral ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*